Manifeste pour la promotion du braille
et le développement de son utilisation

À l’occasion du soixante-dixième anniversaire de l’entrée au Panthéon de Louis Braille, inventeur génial de l’écriture qui porte son nom, nous, personnes aveugles et malvoyantes, souhaitons affirmer la nécessité de défendre et promouvoir le braille, comme un outil formidable et indispensable à notre pleine participation à la société.

 

L’écriture braille, qui est compatible avec toutes les langues, les mathématiques et le solfège est aujourd’hui pratiquée dans 142 pays. Grâce aux nouvelles technologies, elle est désormais utilisable avec des ordinateurs et autres outils numériques. En permettant un affichage simultané sur un écran et un afficheur braille, elle est même devenue un moyen de communication entre les aveugles et les voyants.

 

En dépit des fabuleuses opportunités ouvertes par le braille, nous déplorons encore trop de freins à sa diffusion et à son utilisation par les personnes aveugles ou malvoyantes. 

 

Alors que nous célèbrerons en 2025 le bicentenaire de l’invention du braille, nous interpelons les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs économiques, culturels et sociaux pour que le Braille soit davantage enseigné, davantage utilisé et davantage promu.


 

Proposition n°1 : Garantir l’enseignement du braille dès le plus jeune âge à tous les enfants déficients visuels

 

Nous demandons aux autorités politiques et administratives :

  • D’augmenter le nombre d’enseignants spécialisés qualifiés en braille sur tout le territoire en les incitant à valider une certification braille officielle

  • De faire en sorte que toutes et tous les assistants d’élèves en situation de handicap (AESH) accompagnant des élèves aveugles ou malvoyants suivent un module de formation au braille

  • D’introduire dans les programmes scolaires une sensibilisation à la cécité pour toutes et tous les élèves, incluant le braille

 

Proposition n° 2 : Garantir l’accès à la lecture grâce au braille 

 

Nous demandons aux autorités politiques : 

  • D’assurer la fourniture de manuels scolaires adaptés (papier ou numérique) pour tous les élèves et étudiants braillistes,

  • De financer de façon pérenne la production de livres en braille pour que les personnes déficientes visuelles aient accès au livre de leur choix, dans un délai raisonnable et au prix du marché

  • De faire baisser les coûts de production des afficheurs braille (bloc-notes et terminaux) en soutenant des projets d’investissements et en promouvant une action au niveau européen pour éviter les variations de prix entre États membres

 

Proposition n° 3 : généraliser l’utilisation du braille dans les sites culturels


Nous demandons aux autorités nationales et locales: 

  • De faire de la présence de livrets en braille incluant des dessins en relief adaptés à la compréhension tactile une obligation pour tout établissement culturel (monument, office de tourisme…) bénéficiant de financements publics 

  • De rendre obligatoire la mise en place de cartels ergonomiques (horizontaux ou inclinés) en braille et gros caractères pour compléter les dispositifs d’accessibilité multisensorielle dans les musées et lieux d’expositions

 

Proposition n° 4 : Généraliser la communication en braille sur les produits de grande consommation et dans les espaces publics


Nous demandons aux autorités politiques nationale et européenne: 

  • De favoriser l’étiquetage en braille des produits alimentaires sous emballages, comme cela se pratique pour les produits pharmaceutiques

  • D’inciter les fabricants à rendre accessibles les sites dédiés à la mise en service de tous les appareils électroménagers (ou à inclure un descriptif en braille dans leurs emballages) 

  • D’étendre la norme braille établie par l’AFNOR à tous les automates (distributeurs bancaires ou de titres de transports, digicodes, etc.) ainsi que dans les établissements recevant du public (manchons braille dans les escaliers et ascenseurs, numéros de chambres des hôtels…)

 

 

Pour le collectif des organisateurs de la journée « Le Retour de Monsieur Braille au Panthéon » 

Madame Anne Renoud, présidente de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France, 

Monsieur Pierre Marragou, président de l’association apiDV - Accompagner, Promouvoir, Intégrer les Déficients Visuels,

Monsieur Sylvain Nivard, président de l’association Valentin Haüy,

Monsieur Jacques Charlin, président de l’association Voir Ensemble